Ma vision :

Il y a parfois dans la vie des périodes où l’on a l’impression de perdre pied, d’être perdu, de ne plus pouvoir avancer. On peut chercher de l’aide dans les livres, sur le net, auprès de ses amis, de sa famille, mais un jour on a l’impression de tourner en rond et de déranger. 

Quand on réalise qu’on est arrivé au bout de ce qu’on peut faire seul, on se tourne vers des professionnels. Ce n’est pas évident car dans notre culture il est encore mal vu de « consulter » pour des problèmes de mal être. C’est vu comme un signe de faiblesse, voir même de folie. 

Le deuxième obstacle est que si l’on sait parfaitement qui aller consulter pour un mal de dent, de vue, de cœur....on ne sait pas qui aller voir pour un problème autre. 

Psychiatre, psychologue, yoga, hypnose, visualisation, coaching …. ? Il y a beaucoup de choix. Dans une période de fragilité il faut faire très attention aux personnes au mieux incompétentes, au pire mal intentionnées qui pourraient nous faire plus de mal que de bien. D’où l’importance d’aller consulter des professionnels connus et reconnus. Il faut se référer aux annuaires officiels, au bouche à oreille de ses proches, à son médecin généraliste. 

Ensuite, il ne faut ne pas avoir peur de tester. Une séance n’engage à rien. Il faut faire confiance à son feeling. La personne, le local, la méthode, les contraintes de temps, de coût…tout entre en compte. La confiance est une condition sine qua non.  Si l’on n’adhère pas à la méthode, si on n’a pas confiance, ça ne sert à rien de continuer. Ce qui convient à une personne ne convient pas forcément à une autre.

Mon expérience : 

Deuils successifs, soucis de santé d’enfants, divorce… j’étais très anxieuse, seule, triste et fatiguée. J’avais conscience d’avoir besoin d’aide et personne autour de moi ne pouvait me l’apporter. Il me fallait le regard d’une personne extérieure, un professionnel à qui je pourrais parler à cœur ouvert sans peur de jugement. 

D’après ma propre expérience je dirais qu’au bout d’un certain temps de tâtonnements on identifie les méthodologies, les approches qui nous conviennent et surtout celles qui ne nous conviennent pas. Il faut s’écouter.  

C’est mon médecin généraliste qui m’a orientée vers Mme Tripier. Au départ pour de la sophrologie. Pour moi, la sophrologie c’est un peu abstrait. Un outil de développement personnel ? Mon médecin me connait, elle connait ma situation. J’ai confiance en elle, donc je tente.

Lors du premier rendez-vous avec Mme Tripier nous avons fait connaissance et évoqué mes ressentis, mes attentes. J’ai constaté que les outils de Mme Tripier ne se limitent pas à la sophrologie et cela me convient très bien. Dès la première séance, nous sommes entrés dans la pratique, ce qui me convient également. 

Mme Tripier propose des pistes de réflexion, mais aussi des exercices concrets, pratiques (respiration…). L’alternance de discussions et d’exercices corporels permet de varier les séances. Elle n’impose rien, mais attention, elle appuie parfois là ou ça fait mal, dérange, bouscule ;-)

Bémol : 

Les sujets sont vastes et même si je réfléchis avant la séance à un thème que je souhaite aborder plus précisément, je repars parfois un peu frustrée en me disant « mince j’ai oublié de parler de ceci ou de cela » ou « je n’ai pas précisé tel point ».  Je trouve toujours la séance trop courte 

En conclusion : 

Mme Tripier est une personne positive, douce et bienveillante qui a de multiples cordes à son arc. 

Il y a un échange, une discussion. Le fait de parler, de mettre des mots sur ses maux et d’avoir une personne bienveillante qui vous écoute et vous répond sans jugement est un grand soulagement. J’ai l’impression d’une collaboration, pas d’un cheminement solitaire.


[17/05/2020]

 

A PROPOS

Thérapeute et psycho-sophrologue depuis 18 ans, Malou Tripier vous accueille avec bienveillance en consultation privée ou en groupe pour cultiver la joie de vivre afin de mieux profiter de la vie. Les séances vous apportent bien-être tout en vivant des moments joyeux et dynamiques.

CONTACT